lundi, 01 mai 2017 07:06

Mai • Juin 2017 édito

Mai • Juin 2017
D
ifficile d’écrire cet édito en occultant l’actualité nationale, ce second tour à venir, son lot de débats passionnés et ce choix à faire qui nous attend, patiemment, inexorablement, tapi au fond d’une urne, avec un petit sourire presque narquois semblant nous poser cette courte question qui nécessitera forcément une réponse : « Et maintenant, tu fais quoi ? ».
Difficile pour nous, citoyens, de ne pas céder à la panique, la haine, le désarois et de rester maître de notre choix en faisant fi des médias. Nous voilà de nouveau face à cette question, comme si l’histoire ne se répétait plus mais qu’elle bégaillait, et devant le fait qu’il est peut-être enfin temps d’inventer un nouveau paradigme. De mémoire et en jetant l’œil qu’il me reste vers le passé, jamais élection du représentant de notre nation n’aura autant divisé son propre peuple. Alors que le choix d’un leader portait tout son sens en rassemblant et fédérant une population hagarde et blessée, il prend pour beaucoup la saveur amère de la contrainte et de la division, s’adjoignant différents qualificatifs en quête de sens : « vote utile », « vote barrage », « vote blanc »...

Personnellement, là tout de suite en écrivant ces lignes, j’ai envie d’un « Vote bon cœur, m’sieur dam’ ! ». Et le corps scientifique de démontrer et d’admettre récemment l’existence de deux autres cerveaux plus complexes que celui qui habite notre boîte crânienne ! Nous aurions un gros paquet de neurones dans le cœur et dans le ventre et, sans aller trop loin dans ce vaste sujet, reconnaissons que ce concept répond déjà lui-même à nombre de questions, simplement en se penchant sur la nature des remèdes aux maux qui accompagnent ces nouveaux cerveaux : « mal au ventre » et « mal au cœur ».

Et vous ? Qu’est-ce qui vous fait du bien ?

Pour revenir à l’actualité, il n’a jamais été question de faire de la politique dans ce magazine, même si le titre d’accroche de notre N°1 a parfois été pris au premier degré et uniquement dans sa référence hollandienne. C’était juste le moyen pour nous, équipe de L1mpresario, de vous dire que ce changement est réellement maintenant et qu’il aura la couleur et la saveur de ce que Nous, tous ensemble, désirerons lui donner. Nous publierons ce qui fait sens pour nous, pour partager avec vous autant de grandes mobilisations locales que d’actions « insignifiantes », à l’image de ce message « Que votre journée soit belle ! », création d’un(e) artiste inconnu(e) qui se révélera peut-être ou préférera rester dans l’anonymat pour produire d’autres œuvres de cet acabit sans craindre d’être poursuivi(e). Je tiens dans tous les cas, cher artiste inconnu, à vous remercier personnellement puisque ce message se dresse fièrement chaque jour sur ma route en me rappelant l’essentiel. Et vous, chères lectrices, chers lecteurs, peu importe le choix que vous ferez dimanche, sachez qu’on vous aime et qu’ « On vous souhaite tout le bonheur du monde ! ».

Jérôme
Note de l’auteur qui ne résiste pas à la tentation : à ce jour, aucune donnée scientifique officielle ne nous permet d’affirmer l’existence d’un 4ème cerveau qui justifierait l’expression « mal aux fesses », même si nous connaissons déjà le remède !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

L'actu de l'équipe et du mag