lundi, 09 septembre 2019 11:32

Septembre • Octobre 2019 édito

Septembre • Octobre 2019
 

2050... ? Les conditions de vie sur notre planète ont atteint un point de non retour. Les scientifiques le savent, certains le disent, d’autres le crient. Et trop d’hommes continuent comme si ce qui va arriver ne devait pas arriver !

Les études réalisées pour le compte du GIEC disent qu’en 2050 (Timéo, mon dernier petit fils aura 30 ans !), le Bengladesh aura été rayé de la carte, enseveli sous les eaux montantes de nos océans à cause de la fonte des glaces de nos pôles. Je ne cite que cet exemple pour ne pas allonger cet écrit mais il y a de quoi en présenter des pages et des pages.

Même si les USA et la Chine décidaient de se bouger en terme de respect de notre Maison Commune, même si chacun de nous, nous abstenions de fréquents voyages d’agrément utilisant l’avion… Il est trop tard ! Ces mêmes scientifiques affirment qu’il faudrait, de toute façon, plus de 50 ans pour retrouver les effets positifs de ces sages décisions si difficiles à prendre ! Nous allons donc vers des conditions de vie très inconfortables avec en particulier la gestion des déplacements de peuples entiers qui ne pourront rester sur leurs lieux de vie initiaux. Rien que le Bengladesh représente à lui seul 170 millions d’enfants, de femmes et d’hommes…

Du fait de ces données catastrophiques (et je ne fais pas de catastrophisme !), nous venons de passer un nouveau cap !

Je pressentais jusqu’à maintenant la nécessité de nous intéresser à la « DS » (dimension spirituelle) que notre monde a laissé tomber en se faisant croire que notre science et nos techniques viendraient à bout de tous problèmes et toutes interrogations.

Aujourd’hui, nous ne savons pas arrêter la fonte des neiges et demain il nous faudra “faire la guerre” à l’Arabie Saoudite qui envisage de déplacer un iceberg pour palier à son manque d’eau potable !

La Dimension Spirituelle évoquée ci-dessus » n’est plus une question de religion ! « Il est fini le temps des cathédrales » et ceux qui veulent reconstruire Notre Dame de Paris « à l’identique » ne se trompent-ils pas symboliquement de combat ?

Il est urgentissime de redonner la priorité à cette vie intérieure qui nous anime tous, sous une forme ou sous une autre : prière, méditation, expérience de pleine conscience, communion avec la Vie et en particulier avec la nature…

Nos histoires respectives en lien avec notre culture, notre éducation, notre âge, nos expériences heureuses ou malheureuses sont toutes respectables dès lors qu’elles sont authentiques et tournées vers la recherche du sens à donner à notre vie et à celle de notre environnement.

Il est l’heure de laisser la place au Prince qui est en chacun de nous (théorie de Carlo Moïso issue de l’Analyse Transactionnelle). Il est aussi l’heure de partager entre nous ces expériences de vie intérieure qui peuvent devenir moteurs au niveau personnel et même collectif.

Je crois alors que nous pourrions déplacer des montagnes ! Non pas nous-mêmes, mais cette puissance et cette énergie qui est à la source de toute vie, celle évoquée par Aurélien Barrau. Cet astrophysicien grenoblois affirme que, « mystérieusement », la question du « Qu’y avait-il avant le Big-Bang ? » trouve sa réponse dans une non réponse. Il affirme, en effet, que la question n’a pas lieu de se poser car en nous interrogeant sur l’avant le Big-Bang nous rejoignons des données quantiques où le « chronos » n’existe pas et où le temps s’appelle « Eternité » !

Ne sommes pas appelés à “Inventer Demain” en nous tournons vers un hier ré-actualisé ? Savoir de nouveau expérimenter une dimension qui nous dépasse, une Conscience qui ouvrirait d’autres voies ? “On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux” dira St Exupéry (Le Petit Prince publié en 1943 !).

Les événements ne nous invitent-ils pas à prendre en compte cette démarche qui semble maintenant incontournable pour la survie ou sûre vie de la condition humaine sur notre planète.

Comment notre temps peut-il rejoindre l’Eternité ?

Affaire à suivre !

Benoît

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.