mardi, 29 août 2017 10:30

‘‘dis Mère-Grand...’’ : l'ail

‘‘dis Mère-Grand...’’ : l'ail
V
ous avez dit « remède de Grand-mère » ?
Véritable puits de connaissance, cette Grand-mère qui transmettait son savoir à sa fille, est à l’honneur dans cette rubrique*, avec la présentation d’une plante, de ses vertus et de la façon de l’utiliser.

Aujourd'hui : l'Ail (Allium sativum)
L’ail est une plante aromatique connue depuis l’antiquité. Bien que de nos jours, il soit surtout utilisé pour ses vertus culinaires, on lui a attribué diverses fonctions au cours du temps. Considéré aussi bien comme sacré, magique ou protecteur selon certains, l’ail était aussi méprisé à cause de sa forte odeur.

Il est intéressant de revenir sur son histoire pour comprendre l’origine de ces croyances mais aussi pour observer ce que la science a pu mettre en évidence. L’ail serait originaire d’Asie Centrale mais ayant été introduit très tôt dans de nombreuses civilisations, beaucoup en revendiquent la paternité. Son berceau serait situé dans les plaines à l’Est de la mer Caspienne, régions où il pousse encore à l’état sauvage. Son expansion aurait débuté il y a plus de 5 000 ans. Sa capacité à être cultivé aussi bien dans un climat tempéré que dans un climat chaud a joué un rôle majeur dans cet essor. Il aurait été introduit en Chine par les tribus nomades et se serait propagé jusqu’en Asie du sud-est.
Vers 2 000 ans avant J.-C., il traversa le Moyen-Orient et atteignit l’Egypte où marchands et nomades contribuèrent à le répandre dans le sud de l’Europe.

D’un point de vue botanique, la plante que nous connaissons sous le nom d’ail est en réalité une des trois cents espèces du genre Allium. Son nom complet est l’ail cultivé, de son nom scientifique “Allium sativum”. Il s’agit d’une plante herbacée bulbeuse de la famille des “Alliaceae” .

Il existe un très grand nombre de variétés différentes d’ail selon leur taille, leur couleur et leur saveur. On distingue principalement deux sous-espèces d’ail, en fonction de la saison où les plants sont mis en terre, l’une en automne, l’autre au printemps.
L’ail s’adapte aux différents climats mais il le préfère plutôt doux. La plante se cultive avec une affinité pour les terres argilo-siliceuses qui sont riches en matières organiques et en calcaire. Il ne nécessite pas beaucoup d’eau, les bulbes redoutent les terres trop lourdes, trop humides et glaiseuses dans lesquelles ils pourrissent.

L’ail agit en profondeur sur le corps humain, il purifie et détoxifie tous les organes digestifs majeurs, combat la constipation et les vers intestinaux. Il est aussi un formidable allié du système cardio-vasculaire.

Rachel
Utilisations

Santé

Pour un effet protecteur, anti-viral, anti-bactériens et antiparasitaire intestinaux (candida albicans), il est conseiller de prendre 2 à 4 gousses par jour. Cependant, l’ail n’est pas toujours digeste, il est donc recommandé de diminuer les doses en cas de diarrhée ou d’autres effets secondaires ou de le broyer et de l’incorporer à l’alimentation pour faciliter sa digestion.

Cuisine

L’ail apporte un fumet incomparable à de nombreux plats, dont les salades et, bien sûr, les pâtes, pommes de terres sautées, viandes... Le pain à l’ail est dix fois meilleur fait avec de l’ail véritable qu’avec de la poudre d’ail.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.