mardi, 29 août 2017 09:46

Nous sommes sortis pour vous...

Nous sommes sortis pour vous...

“Le Trottoir d’en face”


S'
il est une saison durant laquelle nous ne savons plus où éveiller nos sens du fait de la surabondance d’événements, c’est bien celle de l’été...
La chaleur de ses nuits nous empêche de dormir et c’est tant mieux ! Nous louperions tant d’artistes se produisant sur de petites et grandes scènes, dans de petits ou grands festivals, avec sous sans moyens... Peut importe, la qualité et la créativité sont bien présentes en France, aucune raison d’en rougir ni d’en douter. En “Yaute” et juste sur le mois de juin, inutile d’énumérer la liste d’artistes, connus ou pas, qui se sont produits sur scène, pour ne parler que de musique... Merci à vous, organisateurs, de continuer à nous faire découvrir ces talents cachés. Et comble pour moi, ce n’est pas au cœur de mes montagnes que je l’ai trouvé cette perle cachée !

J’ai eu l’agréable surprise de “tomber” sur ce groupe, par hasard, au détour d’un petit village à 800 bornes de mon pays, en Vendée. Chaque année le Pays des Achards organise différentes manifestations, dont les “Jaunay’Stivales” et cette année, “Le Trottoir d’en face” se produisait. En deux mots : ça pète !
Digne héritier de la chanson française qui connait un nouvel essor depuis quelques années, une sorte de renaissance, les membres du groupe du “Trottoir d’en face” produisent une énergie communicative et intergénérationnelle (mon fils de 5 ans était hypnotisé), autour de thèmes d’actualités et d’un “savoir faire le show” affûté ! Les compo occilent entre rock, ska, jazz manouche, au son de guitares électriques et de cuivres, sur des textes recherchés, toujours positifs et rarement dépressifs. En clair : ça s’écoute tout seul. S’il fallait une référence plus connu pour les comparer, et j’ai bien horreur de ça, certains titres comme “Sur le sentier du monde” feront penser à Sinsémilia avec leur “Tout le bonheur du monde” et le titre “Lobotomisère” à Noir Désir avec “Un jour en France”, en moins noir comme même, pour le coup... ça vous parle ? Bref à découvrir...

Changement de décor, retour dans le pas plat pays qui est le mien, il y avait quand même juste à côté de mon humble demeurre, à Frangy, un événement dont je n’ai pu hélas profiter : le “Nomade Reggae Festival”. Quelques amis ont pu me retourner leurs impressions que je vous livre ici.
Tout d’abord, notons quand même que c’est dans cette “petite” commune que sont venus se produire pendant ces 3 jours, 20 groupes et artistes, dont plusieurs têtes d’affiches du monde du Reggae.

Citons bien sûr Alpha Blondy, Raggasonic, Yaniss Odua, Big Red... quand même !
Et au dire de mes amis, qui ont d’ailleurs beaucoup apprécié l’attitude du maire de Frangy qui profitait du festival avec une cravatte aux couleurs de la Jamaïque (!), c’était plutôt réussi ! Les tenanciers du mouvement Reggae ont fidèlement représenté le mouvement et envoyé leurs meilleurs tunes*.

Jaunay’Stivales et Nomade Reggae : à refaire, messieurs les Maires !

Jérôme
(*) Pour les profanes : dans le mouvement Reggae, le mot “tune” désigne un morceau de musique issu du répertoire d’un artiste. Aucun rapport avec l’argent !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.