lundi, 04 novembre 2019 06:55

Nos organisations pour … demain !

Nos organisations pour … demain !
 
Q

ue ce soit dans le contexte du couple, de la famille, du quartier, de l’association, du club sportif, de l’organisation politique et peut-être, et surtout, de l’entreprise, la prise en compte de la dimension de vie intérieure qui nous habite tous représente la prochaine révolution de notre vie en collectivité.

Cette vie intérieure est vraiment une histoire individuelle et sacrée. Plus ou moins intense en fonction de nos âges, de nos histoires, heureuses ou moins cools, cette vie intérieure est secrète, intime et personne ne peut venir l’altérer !

Chasse gardée ! Défense d’entrer ! Vie privée !

Et c’est très bien ainsi mais il n’est pas question de la minimiser ou de l’ignorer, au contraire, il faut tout faire pour alimenter cette dimension spirituelle qui est un véritable trésor pour chacun d’entre nous.

L’idée, pour notre vie sociale à rebâtir, est de lui donner la place qu’elle mérite et d’oser en partager dans l’interdépendance et le désir de nous enrichir mutuellement.

J’ai fait un petit exercice que je vous livre.

Si demain le manager décidait d’accorder une plus large place à la vie intérieure de chaque collaborateur, si les intéressés eux-mêmes décidaient librement de le vivre ensemble, alors les fruits et les conséquences bénéfiques, à plus ou moins long terme, pourraient être :

Les excuses deviennent demandes de pardon,

Les désirs, de l’enthousiasme,

Les relations, des liens fraternels,

L’erreur, une opportunité d’évolution et d’amélioration,

Le maître devient serviteur,

L’autorité, un authentique désir de voir grandir l’autre,

Le travail, un service rendu pour le bien commun,

Le collaborateur souffrant, le prochain à aider dans l’épreuve

Le client devient l’ami à servir,

Le fournisseur, un complice au service d’un projet,

La stratégie, des moyens mis en œuvre pour servir le projet,

Les conditions de travail sont un environnement au service du service,

La R&D devient une recherche de sens à donner,

L’argent demeure simple outil d’échange,

Le profit devient une opportunité de mieux servir,

L’économie demeure raisonnée, raisonnable, dans la sobriété.



 

Benoît



 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.