vendredi, 01 novembre 2019 09:20

Novembre • Décembre 2019 édito

Novembre • Décembre 2019
 

Je me “RENDS-CONTRE”

Ô comme je l’aime ce langage des oiseaux !
Jongler avec les mots n’est pas seulement un jeu. Le poète en a fait un art et chacun d’entre nous pouvons y déceler une parole, un message, une invitation...

Se « rendre contre », c’est vraiment devenir tout proche. C’est l’aventure osée de deux êtres ou d’un groupe de personnes qui, par la proximité, expérimentent, dans le respect et la bienveillance, le partage, la relation voire l’intimité. La « Rencontre », c’est se rendre « tout contre » !

C’est, avec son autorisation, pénétrer la sphère de vie de la personne rencontrée. C’est accepter de sortir de notre propre champ de vision, de notre regard parfois étriqué pour oser un nouveau chant à deux voix ou plus, pour expérimenter d’autres voies.

Magie de la rencontre que nous expérimentons dans le quotidien de notre travail au sein de ce magazine dès lors que l’on la propose ou que l’on l’accueille.

Une fois encore, il nous faut user de prudence. Une « rencontre » mal dosée, mal ajustée, mal préparée, pourrait devenir opposition, incompréhension, confusion… Le « contre » devient alors rejet, refus, tension…

« Etre contre » peut aussi signifier être en guerre, en compétition …

Juste l’inverse de la rencontre présentée au début de ces lignes.

Le « contre » peut, par contre, à tout moment pencher d’un côté ou de l’autre de la balance. La vie est ainsi faite et nous sommes trop souvent dépendants de facteurs extérieurs ou de notre propre fragilité.

C’est là qu’intervient « La » rencontre, la rencontre avec nous-même, cette rencontre intérieure qui ouvre bien souvent vers la Transcendance, vers l’Au-delà, vers quelque chose ou Quelqu’un de plus grand que nous.

Une rencontre qui, en évitant la fusion, invite à la Commune Union.

Bon Noël à tous !

Benoît

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.