lundi, 09 mars 2020 09:26

“Les petits ruisseaux font les grandes rivières… ”

“Les petits ruisseaux font les grandes rivières… ”

Faits d’hiver !…

- « Papa, j’ai une heure de colle samedi matin de 10h00 à 11h00. J’ai été punie pour l’oubli répété de mon matériel… Tu pourras m’emmener à Vienne ? »

- « Voilà bien la fille à son père ! » me suis-je dit en me retrouvant propulsé 33 ans en arrière. « Je ne suis pas d’accord pour faire 40 km aller-retour, le service de car ne fonctionnant pas le week end !

Donne-moi le mail de la directrice que je la prévienne que tu n’iras pas samedi matin ! Je n’ai pas à subir les conséquences de ta punition et la communauté mondiale non plus ! Tu ne trouves pas que le réchauffement climatique est déjà suffisamment excessif pour ne pas l’aggraver par des déplacements inutiles ?».

 

Le samedi matin, la directrice ne voyant pas arriver « ma tête en l’air de fille », annonce qu’elle ne fera pas 1 h mais 2 h le samedi suivant. Ma fille prise de panique me remonte l’info. Je m’empresse d’appeler la directrice pour lui donner des explications en confirmant les propos tenus dans mon mail initial.

Au téléphone, je m’entends dire que, pour elle, ces excuses ne sont qu’une blague et que si elle ne se sent pas soutenue pas les parents, les enfants ne prendront pas cette punition au sérieux. Je lui rétorque que, bien au contraire, elle a tout mon soutien et que ses arguments sont pertinents pour moi. Je lui précise ma position de gérant d’une éco-entreprise depuis 1998 et de membre d’une association (D-SID) qui soutient et initie des actions empreintes de sens.

 

Finalement elle comprend que je ne me moque pas d’elle et que, bien au contraire, elle peut fixer les sanctions, si nécessaire, le lundi, jour où ma fille n’a pas cours.

Au final, nous nous sommes entendus et qui sait si ces arguments, grotesques à première vue, ne provoqueront pas une prise de conscience et la réorganisation des prochaines sanctions.

 

 

Toujours sur le même sujet (D-SIDément), je récupère ma fille (la même !) chez les parents d’une copine où elle avait dormi. Je leur fais part de l’histoire de l’heure de colle à Vienne. Sur le champ, le père de la copine me répond :

« Tu sais quoi, j’ai fait le même genre de réponse à mon assurance par apport aux dégâts causés dans notre congélateur lors des grosses chutes de neige de Novembre qui nous ont laissé 4 jours sans électricité. L’assurance AXA m’a répondu que mon frigo était trop vieux car au-delà de 10 ans, aucun remboursement n’est envisageable.

Inadmissible et surtout irresponsable, de nos jours, de tenir de pareils propos !

L’obsolescence programmée est un véritable fléau et impacte même aujourd’hui les conditions de garanties chez certains assureurs !

 

Pour moi, être responsable, c’est vouloir, même petit à petit, changer nos habitudes par des actes pour enfin “Donner du Sens et Inventer Demain » !

 

Quitte à passer pour un fou, autant être original par des actes authentiques !

 

 

Patrice Bonnardot

D-SIDeur dans L’Isère

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.d-sid.org

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.