lundi, 09 mars 2020 09:06

"dis Mère-Grand..." : ‘‘L’Ail des Ours”

"dis Mère-Grand..." : ‘‘L’Ail des Ours”

‘‘L’Ail des Ours” : de la famille des Alliacées Allium ursinum.

Appelé aussi Chapen, thériaque des pauvres, ail sauvage ou ail des bois. Son nom vient disait-on, du fait que les ours adorent cette plante et la consomme au printemps pour purifier leur organisme.

Plante présente dans presque toute l’Europe, l’ail des ours pousse en abondance dans les sous-bois et au bord des ruisseaux. Il fleurit en une multitude de petites étoiles blanches réunies en grappe d’avril à mai. Il dégage une très forte odeur d’ail. Son goût est plus subtil que l’ail cultivé, et plus digeste.

 

Description :

Plante vivace à bulbes peu charnus, les feuilles sont au nombre de 2 avec une forme lancéolée ovales et larges.

L’ombelle formée de 10 à 20 fleurs blanches en étoile, est portée par une hampe de section triangulaire. Elle mesure entre 20 et 30 centimètres de haut.

Eviter de piétiner la plante lors des cueillettes pour ne pas fragiliser les plants.

 

Vertus médicinales :

Il favorise la circulation sanguine, limite l’hypertension. Il est utilisé pour ses vertus antiseptiques et antibiotiques. Il détruit les parasites intestinaux. On le recommande contre la toux, les bronchites, les refroidissements et les troubles digestifs. Il renferme une importante quantité d’huile essentielle sulfurée, ainsi que de vitamine C et carotène.

Il est également un remède en cas d’intoxication aux métaux lourds

 

Risque de confusion :

Attention à ne pas confondre avec le Muguet, l’Arum ou le Colchique (plantes très toxiques) qui côtoient souvent l’Ail des Ours.

Il est important d’avoir une attention particulière au moment de la cueillette et ne pas ramasser par brassée et d’effectuer un deuxième tri avant le nettoyage.

 

Gastronomie :

Cette plante se consomme entièrement : feuilles, bulbe ( à ramasser en petite quantité pour respecter le cycle de la plante), tige, feuilles, fleurs et boutons floraux.

 

Il peut être utilisé pour aromatiser de l’huile ou du vinaigre ou réaliser un pesto, servant de base à de multiples préparations.

Privilégier de le consommer cru pour garder toute sa saveur et ne pas détruire la Vitamine C qu’elle contient en la faisant cuire.

 

Pesto d’ail de Ours :

Laver dans de l’eau vinaigrée les feuilles et les sécher soigneusement afin de pouvoir mieux les conserver.

Hacher les feuilles d’ail des ours, mélanger avec de l’huile d’olive.

Disposer dans des bocaux en tassant bien la préparation, afin de faire échapper l’air.

Recouvrir d’une fine couche d’huile et conserver au réfrigérateur (peut se garder un an sans problème).

 

Christine Belleville - Cuisine Vagabonde

Tel : 06.28.32.43.98

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.