lundi, 09 mars 2020 07:50

De la Santé Physique à la Santé « Noosphérique »

De la Santé Physique à la Santé « Noosphérique »

Longtemps, l’expression « être en bonne santé » évoquait principalement la santé physique et mentale ; aujourd’hui, d’autres paramètres sont pris en compte, parfois plus subtils.

Selon l’OMS1, « la Santé est un état complet de bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » Le bien-être est l’état NATUREL de l’être humain et devrait pouvoir le rester !

Pour autant, il est fort délicat de le mesurer, tant il s’appuie sur un ressenti personnel et donc sur une réalité subjective.

Les progrès de la médecine allopathique2 sont réels ; l’émergence des médecines alternatives3 est encourageante ;

la médecine intégrative4, associant les bénéfices des deux, a de beaux jours devant elle pour maintenir corps et mental en équilibre. Mais elles cohabitent avec des conditions de vie malmenées par le fléau des temps modernes : le stress. À coup de recettes de grand-mère et de bonne fame5, d’alimentation équilibrée, d’écologie intérieure, d’activité physique, de méditation ou de médicaments moléculaires, nous tentons d’entretenir notre état général…

Dans un environnement de plus en plus perturbant, où l’on est d’ailleurs censé.e y puiser le critère « social » de notre santé : notre intégration dans le réseau social et ses différentes couches relationnelles6. Car nous sommes bien des êtres sociaux avant tout.

À l’heure de la noosphère7, la Santé pourrait s’enrichir d’une autre dimension : celle de la qualité du maillage des consciences humaines, toutes harmonisées entre elles. Notre bien-être dépendrait alors également de l’état d’ouverture de notre conscience, et de notre capacité à unir nos pensées et nos actes vers un monde plus juste. Cela sous-entend-il que nous pourrions nous intéresser davantage à ouvrir notre esprit … et renverser à nouveau la pyramide de Maslow8 ?!!!

 

Au final, pour résumer ce qu’est la Santé, nous pouvons rejoindre Voltaire qui décida « d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » ! Tout simplement.

 

Nathalie Delaunay, sophrologue

Accompagnement des publics dits fragilisés et leurs Aidants

06.78.07.34.10.

www.etoile-et-vies.fr

 

1- Organisation Mondiale de la Santé. Journée mondiale de la Santé le 07 avril.

2- Médecine qui neutralise les symptômes d’une maladie à l’aide de traitements (l’homéopathie à l’inverse, cherche à reproduire les symptômes à plus faible dose que la maladie elle-même).

3- Médecines utilisant des techniques et des produits plus naturels pour limiter les effets secondaires (= médecines douces ou « non conventionnelles) ».

4- Médecine apparue dans les années 90 aux USA qui vise à impliquer le patient dans son processus de guérison et à conjuguer médecine conventionnelle et médecines complémentaires.

5- De « bonne renommée » (du latin fama) ou de « bonne femme », je vous laisse choisir, la polémique étant plus ou moins réglée.

6- Dans le numéro de janvier 2020, nous évoquions la Vie comme une rencontre, ces rencontres qui participent donc au bien-être des êtres sociables que nous sommes.

7- La noosphère : concept né au début du XXème siècle ; terme inventé par Vladimir Vernadski et développé par Teilhard de Chardin.

8- Cf l’article de Benoît dans le numéro de janvier 2020.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.