lundi, 09 mars 2020 07:47

“INTENTIONS DE VIE…”

“INTENTIONS DE VIE…”

En lien direct avec la notion de « Noosphère » (ceux d’entre vous qui désireront en savoir plus pourront venir à la conférence de Marc Halévy voir page 17), il est de plus en plus probable que chacune de nos pensées, intentions, voire nos simples émotions pourraient avoir un impact, un effet, une résonnance sur notre environnement.

C’est un phénomène que la physique quantique appréhende de plus en plus et cela rejoint les réflexions de certains chercheurs en quête d’une réponse à la fameuse question : « Le Big Bang ? Ok, mais quoi avant cette explosion cosmique ? »

Certaines réponses de scientifiques expriment la notion d’intention, d’un principe de vie issue d’un désir, d’un projet, d’un Logo…

L’énergie que nous déployons dans nos envies, exprimées ou non, de « plus de soleil, plus de chaleur, moins de froid, moins de pluie,… » en particulier dans nos pays occidentaux, n’aurait-elle pas un effet sur le réchauffement climatique ?

Loin de moi d’excuser la bêtise humaine et ce profit à tout prix qui est largement cause de la situation dont nous sommes tous plus ou moins responsables. En revanche, ne faut-il pas analyser les choses de façon plus globale.

 

Avons-nous oublié la sagesse de nos aïeux et en particulier celle de nos parents paysans, qui savaient fort bien l’importance, dans nos contrées, du froid d’un hiver bien rigoureux pour laisser à la nature le temps de se reposer, empêcher la prolifération de certains virus et respecter le cycle d’une nature qui logiquement donnait le tempo de nos saisons ?

Partir « au soleil » durant la période hivernale, c’est empêcher nos organismes de se restructurer, c’est aggraver l’empreinte carbone par des kilomètres irraisonnables avec le risque de ramener des coronavirus d’un paquebot luxueux !

Il va nous falloir faire des choix de vie en priorisant les rythmes de la Nature même s’ils présentent parfois un aspect prétendument plus inconfortable. Ce ne sont pas les professionnels des sports d’hiver qui diront le contraire ! A force de souhaiter de plus en plus de soleil et de chaleur en janvier, n’avons-nous pas inconsciemment détruit la saison d’hiver. C’est grave et nous voilà prévenus !

 

C’est encore une question d’écologie intégrale ! Nos pensées, non envies devront désormais être, de plus en plus, alignées, ajustées. N’est ce pas une fois encore en cultivant une qualité de vie intérieure, bien loin du tumulte d’un quotidien envahi de trop d’ego, que nous pourrons explorer et expérimenter cet ajustement ?

 

Benoît

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.