jeudi, 14 mars 2019 12:52

‘‘dis Mère-Grand...’’ : Le pissenlit

‘‘dis Mère-Grand...’’ : Le pissenlit
 
V

ous avez dit « remède de Grand-mère » ?
Véritable puits de connaissance, cette Grand-mère qui transmettait son savoir à sa fille, est à l’honneur dans cette rubrique*, avec la présentation d’une plante, de ses vertus et de la façon de l’utiliser.

Aujourd'hui : ‘‘Le pissenlit” (Taraxacum officinale)

Vous le connaissez aussi sous l’appellation “dent de lion”, la forme de sa feuille en est l’évocation ! Il existe beaucoup de variétés de pissenlits mais elles ont toutes des caractéristiques très proches et peuvent donc être confondues sans risque. Il n’existe pas de rapport mentionnant l’arrivée du pissenlit en Europe, il fait partie du paysage de nos campagnes depuis toujours. En revanche, c’est à compter du XVIème siècle que l’on a repéré ses vertus médicinales. On trouve trace de l’utilisation du pissenlit chez les populations arabes dès les années 1000 !

Le pissenlit a une tige creuse, c’est une plante herbacée particulièrement vivace avec une souche épaisse et une racine qui peut descendre jusqu'à 50 cm dans le sol (d’où sa présence tenace dans nos pelouses !). Après sa floraison, le pissenlit évolue par une touffe de petits “parachutes” et la tradition invite à formuler un vœu en soufflant dessus pour les faire s’envoler.
Si vous êtes amené à nettoyer la pelouse de plants indésirables, pensez à faire du purin à utiliser dans votre jardin potager.

Côté cuisine : le pissenlit est le rendez-vous du printemps. Ses jeunes pousses sont largement plus intéressantes et doivent être privilégiées. La salade de pissenlit cru est très simple à réaliser. Elle peut aussi être blanchie à la poêle pour atténuer son éventuelle amertume. Elle sera “salade composée” avec quelques lardons, croutons et des œufs durs ou mollets. Le pissenlit peut aussi être consommé en plat comme l’épinard.

Marie Pereira, Naturopathe - Botanic®

Vertus médicinales
Le nom français du pissenlit fait vraisemblablement allusion aux propriétés diurétiques des feuilles : “le pisse au lit” ! Il est riche en fer, calcium, manganèse, vitamines C et D, acide gras ou encore en antioxydants.
La feuille de pissenlit est connue pour traiter la perte d’appétit et certains troubles digestifs mineurs. Elle agît sur l’ensemble du système digestif en favorisant le travail du foie et du système urinaire.

Préparation :
Infusion : 4 à 10 gr de feuilles séchées dans 150 ml d'eau, jusqu'à trois fois/jour
Teinture de feuilles : 2 à 5 ml, 3 fois/jour.
Décoction : faire bouillir de 3 à 5 gr de racines dans une tasse ou un bol, pendant une dizaine de minutes, à renouveler trois fois/jour.

Précautions : En cas de calculs biliaires ou d’obstruction des conduits biliaires, consulter un professionnel de la santé avant de prendre du pissenlit.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.