jeudi, 14 mars 2019 11:33

Mars • Avril 2019 édito

Mars • Avril 2019
 
C

omment seront « Demain » et « Après Demain » ?.

Petit clin d’œil à Cyril Dion pour le remercier encore de son intervention à Annecy en ce début d’année. Les mouvements sociaux ne cesseront pas tant que Greta Thunberg n’aura pas été entendue ! C’est évident et il y a à cela deux raisons.

La première est que le peuple a eu la démonstration (il en use et en abuse aujourd’hui) que le pouvoir a réellement changé de main. Ce n’est pas la séance de rattrapage que s’octroie Emmanuel Macron en rencontrant les maires, les agriculteurs, les jeunes et les moins jeunes ou en s’offrant plus de 14 heures dans les couloirs du Salon de l’Agriculture qui changera cet état de fait. Le grand débat permet de calmer les esprits et a même un intérêt certain puisque l’écoute et l’expression de tous seront les paramètres évidents de notre futur « vivre ensemble ». Ces données doivent être prises en compte même si la nouvelle organisation ne sera pas facile à trouver. C’est ce qu’on appelle la complexité, caractéristique de notre monde moderne !

La deuxième est que la radicalité et l’urgence dénoncées par les lycéens sont justes et évidentes. Il en va de la survie des Hommes sur cette planète et accordons à nos jeunes qu’ils sont les plus concernés.
Symboliquement, Greta Thunberg refuse « d’aller à l’école » ! Mais nous devrions tous refuser d’aller au boulot en prenant la voiture, d’honorer un RDV outre atlantique en prenant l’avion. Nous devrions tous arrêter de manger une viande issue de méthodes dégradant la biodiversité et l’eau de notre planète. Nous devrions tous cesser de consommer le « trop de sucre », « trop de sel », trop de tous ces conservateurs « autorisés » pour favoriser un profit à tout prix.
Comment faire ?                      

 …/…
Nous voilà de nouveau face à cette fameuse complexité car effectivement matériellement nous ne pouvons pas demain nous transformer en purs esprits !  Certes, et même temps il nous faudra bien abandonner cette logique cartésienne qui nous a éduqués depuis 400 ans et inventer demain !

La solution ? Je ne l’ai pas et je crois que personne ne l’a…

Voici pourtant une piste de réflexion.

Il nous faut apprendre à nous organiser sans la logique cartésienne, sans la stratégie pyramidale qui a animé toutes nos organisations depuis si longtemps. Il faut donc trouver un nouveau modèle. Le problème est qu’il n’existe pas et n’existera peut-être jamais.
Des pauvres ! Vous en aurez toujours, des nantis aussi, des tremblements de terre et des tsunamis, personne ne les empêchera. La grande sincérité de fous dangereux en charge de sauver l’humanité, parfois au nom de Dieu… Personne ne pourra l’empêcher… Il est urgent que nous cessions de penser le contraire et donc que les hommes politiques prétendent avoir des solutions. Il ne pourra dans ces conditions n’y avoir que des déçus ! C’est ce que nous vivons ces derniers mois.

Les solutions que nous pensions avoir trouvées dans une logique de développement de nos connaissances dans tous les domaines nous ont conduits dans l’impasse voire dans la tragédie d’une planète qui ne pourra plus accueillir la vie de nos enfants.

Que nous reste-t-il comme piste exploitable ? A mon sens, une seule.

Une dimension vieille de plusieurs millénaires, expérimentée à chaque endroit de la planète. C’est la dimension spirituelle. En lien avec le travail immense réalisé par tant de chercheurs, penseurs, philosophes et même de certains scientifiques, la priorité n’est-elle pas à donner à cette dimension noétique qui peut être moteur pour nos organisations de demain (voir Marc Halévy p 21). Cette vie intérieure induit le silence, la paix, la réserve voire l’humilité, l’attention à l’autre, la bienveillance, la compassion…
Un souffle nouveau (ou à renouveler) qui devrait être moteur de nos Grands Débats.

Je le redis une fois encore. La France a besoin prioritairement d’un Ministère de L’intériorité pour animer de façon ajustée Le Ministère de L’Intérieur. C’est l’une des conditions pour atteindre une “fécondité” (donner la Vie)  là où précédemment nous attendions de “l’efficacité” (résultat d’un « faire »).

Merci à notre langue française d’être riche de subtilités qui font parfois la différence !


Benoît

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.