lundi, 05 mars 2018 15:03

‘‘dis Mère-Grand...’’ : Le bouleau

‘‘dis Mère-Grand...’’ : Le bouleau
V
ous avez dit « remède de Grand-mère » ?
Véritable puits de connaissance, cette Grand-mère qui transmettait son savoir à sa fille, est à l’honneur dans cette rubrique*, avec la présentation d’une plante, de ses vertus et de la façon de l’utiliser.

Aujourd'hui : le Bouleau (“Betula alba” ou “Betula pendula”)
Présentation
Le bouleau, famille des bétulacées est un arbre de nos forêts et montagnes qui peut atteindre plus de 20m de hauteur. Il croit partout en France sauf en région méditerranéenne. Très résistant aux intempéries, le bouleau apprécie les sols siliceux, sablonneux, tourbeux voire humides ainsi que les climats froids. Ses rameaux sont flexibles, ses feuilles sont en forme de losange et ses fleurs sont des chatons. L’écorce lisse au début, devient blanche puis se détache après une vingtaine d’années.

Historique
Parfois appelé « Arbre de la sagesse », le bouleau était un des 7 arbres sacrés du bosquet des druides. L’écorce, imperméable et imputrescible, était utilisée comme tuiles des maisons ainsi que pour la réalisation de récipients ou de coque de barques. C’est aussi un allume feu très efficace car riche en résine, l’écorce brûle même lorsqu’elle est mouillée. Au XIIème siècle, Sainte Hildegarde citait l’action cicatrisante des fleurs de bouleau et recommandait l’application des bourgeons chauffés au soleil sur les pustules. Pour Matthiole, médecin italien du XVIe siècle, l’eau de bouleau peut rompre la pierre des reins, de la vessie mais aussi laver et guérir les ulcères buccaux et ôter les tâches du visage.

Propriétés médicinales
Le bouleau possède de puissantes propriétés dépuratives et diurétiques. Il favorise entre autres l’élimination des déchets acides de l’organisme. Il est indiqué pour lutter contre les rhumatismes et les problèmes de peau. Il est également efficace pour prévenir et soulager les inflammations et infections des voies urinaires. La sève, riche en sels minéraux est utilisée traditionnellement dans de nombreux pays. Elle se consomme de préférence fraîche en cure printanière. Récoltée en mars, on l’obtient en perçant un trou dans le tronc d’un arbre adulte dans lequel on introduit un petit tube qui permet de récupérer le liquide, puis on rebouche le trou pour ne pas épuiser l’arbre. Les bourgeons se cueillent au printemps avant leur ouverture, ils renferment de nombreux principes actifs et sont utilisées en gemmothérapie. Les feuilles se récoltent parfaitement développées généralement vers la St Jean, le 24 juin. Elles se conservent facilement dans des sacs en papier.

Marie Pereira, Praticienne de santé naturopathe - Botanic® Villeurbanne
Quelques utilisations

INTERNE

Infusion de feuilles : 30 à 40g par litre d’eau bouillante. Ajouter 1g de bicarbonate de soude lorsque la température est retombée à 40°C pour améliorer la dissolution des principes actifs résineux. Boire 2 à 3 tasses par jour entre les repas.
Décoction de bourgeons : 150g/litre d’eau. Laisser bouillir 5mn.
Décoction d’écorce de jeunes rameaux : 30g/litre d’eau. Laisser bouillir 5 mn.
Sève de bouleau : 100 à 200ml/j pour une cure printanière drainante et dépurative mais aussi pour favoriser la minceur et la vitalité.

EXTERNE

On peut utiliser la sève ou la décoction en lavages ou compresses contre les problèmes de peau et notamment les dartres. On peut aussi l’utiliser en lotion capillaire sans rinçage.



Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.