mercredi, 22 mars 2017 08:40

L’eau de notre robinet

L’eau de notre robinet

La difficulté aujourd’hui


réside dans la présence


de substances émergentes

E
n France, l’eau du robinet est l’un des aliments les plus surveillés. L’Etat, par l’intermédiaire du Ministère des affaires sociales et de la santé, garantit la sécurité sanitaire par des contrôles permanents au niveau des installations, du traitement et de la distribution.
L’accent est mis sur la qualité en vérifiant l’aspect microbiologique et radiologique de l’eau, l’absence de nitrates, de pesticides et de plomb.

La difficulté aujourd’hui réside dans la présence de substances émergentes (nouveaux polluants de l’eau à de très faibles concentrations. Ce sont les résidus de médicaments dans les eaux, les composés, les sous-produits pouvant être formés lors de l’étape de désinfection de l’eau et les perchlorates.
Si l’immense majorité des consommateurs peut boire une eau du robinet conforme aux normes de potabilité, il vaut toujours mieux vivre en ville que dans un village ou une zone de cultures intensives. En effet, les non-conformités sont constatées sur de très petits réseaux desservant moins de 500 habitants, ou bien concernent des immeubles urbains anciens construits avant les années 50 ou encore les régions d’agriculture intensive.

Mais alors pourquoi traiter son eau ?
L’eau conserve, malgré sa potabilité, un certain nombre d’impuretés ou de propriétés pouvant justifier un traitement complémentaire à domicile. En effet, les différents dispositifs industriels utilisés par les sociétés de distribution ne suffisent pas à éradiquer tous les polluants qui représentent des risques à long terme. Traiter son eau grâce à un adoucisseur ou à d’autres appareils comme l’osmoseur et le dynamiseur présente de nombreux avantages : pour la santé, l’élimination du calcaire, l’augmentation de la performance environnementale et énergétique, la préservation de l’électroménager, la fin des lessives rugueuses...
L’objectif est d’apporter une notion de confort et d’agrément. C’est aussi un geste écologique en allongeant la durée de vie des équipements de la maison, en réduisant les rejets de produits chimiques dans les stations d’épurations, etc.

Quant à l’économie d’eau, pas besoin de réduire son mode de vie ou de se priver. Il suffit de poser de petits gestes simples qui réduisent le gaspillage.
• Évitez de laisser l’eau couler lorsque vous faites la vaisselle à la main ou lorsque vous vous brossez les dents.
• Fermez bien les robinets pour éviter le goutte à goutte et réparez les robinets qui fuient.
• Réduisez de 25% le débit de vos robinets grâce à un brise-jet.
• Prenez une douche rapide plutôt qu’un bain bien rempli.
• Pensez à réutiliser l’eau de l’aquarium pour arroser les plantes.
• Utilisez le balai plutôt que le tuyau d’arrosage pour nettoyer votre entrée de garage ou vos allées en ciment.
• Utilisez des détergents sans phosphate.
• (...)

Quant aux eaux minérales, menacées elles aussi par les polluants, la publicité est parvenue à leur associer de multiples vertus mais n’oublions pas que celles-ci ont avant tout des fonctions thérapeutiques.
à travers sa consommation quotidienne, l’eau du robinet reste l’allié Numéro 1 de notre santé à condition de nous donner les moyens de la rendre la plus pure possible.

Agathe

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.