mercredi, 22 mars 2017 08:37

Bien se chauffer sans se ruiner... et en préservant l’environnement !

Bien se chauffer sans se ruiner... et en préservant l’environnement !
À
la mi-janvier, une vague de froid inédite depuis 5 ans a traversée la France, et avec elle son lot de questions sur la meilleure façon de chauffer nos habitations.
Un petit rappel des bonnes pratiques nous permettant de concilier confort, économie, et respect de l’environnement.
La consommation énergétique d’un logement dépend de trois facteurs : la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur, l’isolation des parois du logement, et enfin la performance du système de chauffage.
Plus la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur est importante, plus la consommation d’énergie augmente. Il est donc important de ne pas surchauffer nos logements. Un degré de plus dans nos maisons au delà de 19° augmente la consommation d’énergie de 7% ! Mieux vaut donc limiter la température intérieure. Pour cette même raison, il est judicieux d’abaisser légèrement la température la nuit puisque c’est aussi à ce moment que l’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur est le plus important. Mais attention, cet écart ne doit pas dépasser 3 degrés car au delà, le bénéfice est nul !

L’isolation d’un logement est un paramètre influençant fortement sa consommation. Mais attention, les travaux d’isolation coûtent chers. Il est donc important de bien cibler ses efforts.

Ainsi, dans une maison individuelle, la toiture est responsable de 30% des déperditions, loin devant les murs (20%) le renouvellement d’air et les fuites d’air (20%), les fenêtres (15%) et le plancher bas (10%).
Or, notre première idée est de remplacer nos fenêtres, bien souvent pour un coût très important ! Un professionnel de la rénovation énergétique sérieux appréhendera de manière globale votre projet de rénovation. Il donnera la priorité aux investissements présentant le meilleur rapport coût/efficacité.

La performance du système de chauffage est un élément déterminant dans la maîtrise de nos consommations et le respect de l’environnement. Une vielle chaudière, outre le risque de panne intempestive, est un gouffre énergétique. Remplacer une telle chaudière par un nouveau système de chauffage permet de faire immédiatement des économies importantes. Mais là encore, le choix est vaste et le recours à un professionnel du chauffage sérieux est incontournable. Lui seul saura vous guider vers le système le plus adapté à votre maison.

Le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) fédère les professionnels qualifiés. Eux seuls vous permettront de bénéficier des aides fiscales.

Enfin, l’entretien annuel des chaudières est obligatoire, pour des raisons de sécurité bien sûr, mais également afin de prolonger leur durée de vie et de maintenir leur niveau de performance.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.