mardi, 19 mai 2020 09:13

Une vision très personnelle…

Une vision très personnelle…

Au risque de choquer un peu mes frères chrétiens, je crois aujourd’hui à la « Sainte Quaternité ».

 

En effet, notre ontologie profonde, notre raison d’être ultime est, je pense, que nous soyons absorbés dans la Sainte Trinité. Nous serons appelés à y goûter une incarnation renouvelé, une Résurrection (!?) comme Jésus l’a vécue (et/ou la vit encore aujourd’hui) !!!

Dans le signe de la croix chrétienne, il y a le Père, le Fils et le Saint Esprit mais il reste une place pour chacun de nous (individuellement et collectivement !).

 

 

Et puisque j’en suis à oser, je poursuis dans l’audace.

 

« Qui me voit voit le Père » ou bien « le Père et Moi nous sommes UN »…

 

De même que dans le Principe même de Vie, Jésus EST Dieu par cette échange permanent et in-fini de l’Amour qui les relie par l’Esprit, je crois que, moi aussi, je suis composé d’une partie christique qui fait que, dans ce même Principe de Vie, je suis mystérieusement à la fois moi-même et le Christ. L’humanité entière, depuis que l’homme est Homme, créature divine choisie pour une Alliance très particulière, est constituée d’êtres animées de cette double polarité.

 

C’est ce qui a conduit Saint Augustin a proposé « le Christ total ». Dans l’Union, la Communion, l’unicité de tous les êtres humains, se voit rassemblée en un seul Corps, l’identité profonde d’un Dieu qui s’est donné, se donne et se donnera dans la dépendance risquée de la liberté offerte à chacun.

 

 

Ce n’est pas le grand Tout de mes frères bouddhistes mais il y a, accordez-le moi, une démarche tellement similaire qu’elle nous autorise à bien des rapprochements ou tout au moins à des sujets de partages non conflictuels !

 

 

 

Quant à ceux des lecteurs qui se réfèreraient à une approche plus scientifique…

 

Si je pouvais cheminer plus profondément dans la dimension christique de mon être “bipolaire”, ne serais-je pas en capacité de dépasser les limites de mes visions trop cartésiennes. En faisant allusion à l’univers quantique, l’invisible deviendrait une donnée qui me permettrait alors de côtoyer l’inexplicable !

Jésus est clair : « Vous m’avez vu réaliser de grandes choses, en mon nom, vous en réaliserez de plus grandes encore ! ».

 

Attention, nous sommes appelés à transformer de l’eau en vin, à guérir des malades, à ressusciter des morts… à ne pas craindre un virus tout couronné qu’il soit !

 

 

L’univers et la mécanique quantiques sont sur le point de se vulgariser. Ils ouvrent vers un champ où notre logique cartésienne n’a plus cours. C’est probablement ce qui a mené dans l’impasse certains chercheurs pensant que, très vite, tout serait explicable, expliqué et nous mettrait en capacité de tout maîtriser.

 

La science va probablement nous permettre de cheminer très loin dans cette direction et, comme le suggère Bertrand Vergely, peut-être irons-nous jusqu’à la création d’un robot mille fois plus intelligent que l’Homme au point de nous faire croire qu’il pourrait avoir une conscience.

 

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » et cette ruine de l’âme est synonyme d’anéantissement de l’Homme !

 

Merci au coronavirus qui tombe à pic et qui vient rectifier notre vision d’un avenir qui ne sera pas si nous continuons à omettre la dimension spirituelle, la conscience qui nous habite.

 

L’invisible du Petit Prince ne se perçoit qu’avec le cœur !

 

Une autre façon d’exprimer ce que Jésus veut dire par le « en mon nom » relaté ci-dessus à propos de l’accès éminent à un nouveau paradigme.

 

Si ce n’est pas au nom de l’Amour que nous agissons et progressons dans la connaissance, alors nous courrons à notre destruction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme tous les Hommes sur la planète, nous sommes invités « à rentrer en nous-mêmes », à rejoindre cette dimension spirituelle qui, quels que soient nos chemins empruntés, nous propose d’expérimenter que nous sommes des temples vivants de cette dimension divine ou transcendantale et à la vivre dans l’Unité.

Pages précédentes / suivantes : « Notre vie intérieure…

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.