mardi, 19 mai 2020 09:01

Réflexions sur ce virus…

Réflexions sur ce virus…

Vivre un confinement intégré et accompli, n’est-ce-pas constater qu’en de nombreux domaines, nous avions tout faux : accueillir que ce confinement est une relecture possible de nos modes de produire, consommer, vivre le groupe, l’entreprise, la famille, l’éducation, les loisirs, les valeurs de la République…

 

En particulier, n’est-ce-pas :

 

 

Dans l’entreprise :

 

- avoir la confiance d’une équipe dirigeante qui ne se basera plus sur une « pointeuse » pour « contrôler » la présence d’un collaborateur en télétravail : une belle confirmation de la notion de « gouvernance partagée » !

 

- ne plus subir le travail ou l’appartenance à une entreprise mais bien participer à son développement raisonnable parce qu’il fait sens pour le salarié.

 

 

Dans la famille :

 

- par ce télétravail, une autre façon d’aborder la vie familiale avec une présence accrue du ou des parents dans une nouvelle organisation à la maison et le partage des tâches domestiques et éducatives.

- une autre façon de définir la place de la « femme » au sein de la cellule familiale et dans tous les domaines.

 

 

Dans nos quotidiens :

 

- ne plus forcément prendre la voiture, limiter au maximum les trajets en avion. Le confinement va nous permettre de devenir des experts en terme de co-voit et de visio-conférences !

 

- grandir en autonomie, nous retrouver ensemble au service (dans une dépendance choisie !) d’une Maison commune, dans une dynamique d’écologie intégrale.

 

- considérer que le rythme imposé par ce confinement nous révèle une possibilité de gérer le temps autrement, de relativiser l’urgence et le stress imposés par une vision trop « consumériste » de nos modes de vie.

 

- arriver à cette logique de proximité concernant la distribution et, en particulier, celle des produits d’alimentation. Nos villes de demain devront être “encerclées” non plus de zones commerciales surdimensionnées (ou plutôt dimensionnée à la boulimie qui nous caractérisait avant le confinement !) mais bien de terres agricoles exploitées en permaculture voire de jardins familiaux pour permettre au plus grand nombre de consommer ou partager sa propre production !

 

 

Dans notre économie :

 

- réaliser l’importance de travailler de façon prioritaire avec le fournisseur le plus proche pour éviter des déplacements inutiles et une empreinte carbone démentielle.

 

- comprendre la notion de partage des marchés à travers l’exploitation de petites unités locales en détruisant la notion de lobbying, source de tant de déséquilibres (écologiques, économiques, financiers, sociaux…).

 

- relativiser voire remplacer un CAC 40 qui sublime un fonctionnement injuste et une mainmise de quelques uns sur une trop grande part du bien commun.

 

- réviser quelques projets emblématiques de notre démesure : par exemple réinventer des JO dans l’esprit olympien et non au service du toujours plus à n’importe quel prix. N’oublions pas au passage de remettre en cause une coupe du monde de football au milieu du désert. Et puisse que l’on en parle… Réviser notre copie concernant l’argent dans le sport ou dans la culture.

 

- ne plus forcément compter sur une croissance à tout prix qui sert prioritairement ces grandes unités de production délocalisées, au service de l’actionnariat. Durant cette période de confinement, ils auront compris la vanité et l’illusion de l’avoir et du pouvoir même s’ils restent encore les grands privilégiés de la distribution à assurer.

 

 

 

Je ne peux pas entrer dans le détail de toutes les situations où nous aurons l’opportunité de réviser notre système organisationnel. Je n’en ai, bien sûr, pas les compétences.

 

 

Ce sera du reste un travail largement collectif.

 

 

L’ordinateur au service de l’intelligence collective ! A l’heure de la robotisation tout azimut, inventer l’application qui permettra à chacun de pouvoir exprimer une idée, un besoin, une proposition de collaboration en utilisant un talent à mettre à disposition, une possibilité de voter avec une sécurisation du système comme pour un payement en ligne…

 

Voilà sans aucun doute, un chemin à expérimenter pour demain.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.