jeudi, 17 mai 2018 09:46

Semence par Marc Halevy

Semence par Marc Halevy
L
e premier verset du livre de la Genèse est généralement et erronément traduit par : "Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre". Une traduction bien plus littérale et bien plus proche du texte hébreu originel serait : "Dans un commencement, Il ensemença des intentions avec le Ciel et avec la Terre".
Le verbe "ensemencer" (BaRa, en hébreu de BaR, la semence de "blé") est bien sûr crucial pour notre propos.

Ce petit préambule hébraïsant n'a d'autres buts que de souligner cette belle idée que le Divin (le mystérieux "Il") ensemence le Réel avec des desseins, de intentions, des vocations qui "appellent" ce qui existe à croître, à s'accomplir et à devenir ce qu'il est, à appliquer, somme toute, l'immense injonction de Nietzsche : "Deviens ce que tu es et fais ce que toi seul peux faire".
Il ne s'agit donc pas de "création ex nihilo", mais bien d'ensemencement !

Comme physicien théoricien et comme philosophe, j'aime beaucoup cette idée d'une évolution de tout ce qui existe par ensemencement, par un divin ensemenceur non pas exilé dans un Ciel idéalisé, mais présent intimement dans chaque fragment de terre. C'est de Dionysos ou de Shiva dont je parle ici.
En regardant le monde comme un vaste champ d'ensemencement, on échappe à cette vision triste et mécanique d'un monde où les causes et les effets seraient tellement enchaînées les uns aux autres que leurs impitoyables chaînons broieraient le moindre soupçon sinon de liberté, du moins d'autonomie.

Au contraire de la machine qui ne peut qu'obéir et se laisser conduire, la semence porte déjà en elle tout son potentiel et tout son avenir qui, "jetés au monde", se déploieront dans un dialogue permanent entre la force de vie intérieure et les contraintes extérieures.
Et n'est-ce pas ce que chacun fait, tout au long de sa vie : ensemencer le Réel afin d'y faire croître des projets et, en retour, de le fertiliser ? Pour le dire autrement : la Vie ensemence la Vie, l'Esprit ensemence l'Esprit. La Vie ensemence des vies et l'Esprit ensemence des idées.

Chacun porte en lui, dès la naissance, une semence qui lui est propre. On pourrait presque appeler cette semence son "âme" ou sa "vocation" profonde et intime. Il n'y a donc rien de plus urgent, quelque soit l'âge, de chercher et de trouver la nature de cette semence personnelle de vie. Et, ensuite, d'en prendre soin parce que les germinations sont fragiles et demandent du temps. Le germe alors se déploie et grandit et se renforce et s'accomplit.

Suis-je bien sur le chemin de mon propre accomplissement ? Est-ce bien ma propre "âme" et ma vraie "vocation" que je poursuis ? Comment le savoir ?

La Joie de vivre en est le seul baromètre fiable.
La Joie !!!

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.